Accueil
Accueil

Coupe de la CAF (finale): RSB/Orlando Pirates, pour consacrer la suprématie des clubs marocains sur la scène africaine

Par Omar Chlih

Casablanca- La Renaissance de Berkane (RSB) retrouvera la formation sud-africaine d’Orlando Pirates, ce vendredi au stade international Godswill Akpabio, à Uyo, au Nigeria, avec l’objectif ultime de remporter un deuxième trophée continental et consacrer ainsi la suprématie des clubs marocains sur cette compétition.

Si les Berkanis avaient remporté ce titre en 2020 à Rabat aux dépens des Egyptiens de Pyramids (1-0), le Raja de Casablanca lui a emboité le pas la saison suivante. Cette fois-ci, les Aigles Verts avaient battu en finale, à Cotonou, la JS Kabylie (2-1).

Pour l’édition 2022 de cette Coupe, le club de l’Oriental partira avec les faveurs des pronostics, armé en cela de l’expérience de ses joueurs aguerris à ce genre de rencontres et qui ont le moral au beau fixe après avoir renversé le TP Mazembe en demi-finales (4-1), alors qu’ils avaient perdu la manche aller (1-0).

Pour y parvenir, les coéquipiers de Larbi Naji miseront sur leur capacité à surmonter tous les écueils et sur l’expérience de leur entraineur congolais Florent Ibengue, d’autant plus qu’ils restent sur une saison mi-figue, mi-raisin en Botola Pro D1 et en Coupe du Trône.

Dans ce sens, le président du club, Hakim Benabdellah a assuré que la RSB n’épargnera aucun effort afin de ramener le trophée au Maroc.

De son côté, Mohammed Aziz, un des piliers du club, a indiqué qu’il s’agit de « la troisième finale que le club va disputer en quatre saisons ».

« Même les plus optimistes ne pouvaient parier sur un tel exploit. La RSB est assoiffée de titres et de sacres et a su négocier des matches très difficiles », a-t-il enchainé.

La victoire sur le TP Mazembe au dernier carré s’inscrit dans le cadre d’une performance qui monte crescendo et dont les prémisses se sont fait sentir dès la phase de poules, a-t-il ajouté.

« Au Nigéria, nous aurons l’occasion d’écrire l’histoire. Je pense que cette génération de joueurs est capable de réaliser un exploit qui restera gravé dans la mémoire du public berkani et marocain », a-t-il ajouté, tout en reconnaissant que la mission ne sera nullement de tout repos.

Pour sa part, Florent Ibengue a estimé que son équipe a beaucoup souffert avant d’atteindre la finale de la plus belle des manières, relevant que ses protégés doivent couronner ce bon parcours vers la finale par un sacre.

« Nous devons jouer ce match comme si nous évoluons à domicile, armés en cela de la même détermination et de la rage de vaincre qui nous ont animés face au TP Mazembe », a-t-il noté, assurant qu’Orlando Pirates est « une équipe forte et respectable mais que nous ne redoutons pas ».

Pour sa part, l’entraineur du club sud-africain, Fadlu Davids a reconnu la difficulté de cette rencontre, formulant l’espoir de bénéficier du soutien du public nigérian.

S’exprimant en marge d’une séance d’entrainement de son équipe, Davids a estimé que le match sera compliqué pour les deux protagonistes, notant que la concentration de ses joueurs sera déterminante pour s’imposer dans ce match crucial.

Le club orange avait battu en demis le TP Mazembe (défaite 1-0 à l’aller, victoire 4-1 au retour), tandis qu’Orlando Pirates avait éliminé les Libyens d’Al Ahli (aller 2-0, retour 0-1).

Lire le précédent

Finale de la Coupe de la CAF :  »Nous sommes venus à Uyo pour donner le meilleur de nous-mêmes » (entraîneur de la RSB)

Lire Suivant

Finale de la Coupe de la CAF : Palmarès des clubs vainqueurs