Accueil
Accueil

Loin des “virages”, les fans de football se morfondent dans leur spleen

Casablanca – Au vu de l’évolution de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) au Maroc, les fans du football devront patienter encore un bon bout de temps, avant de pouvoir retrouver le chemin des stades pour mettre de l’ambiance dans les gradins et rivaliser d’imagination dans la confection des tifos les plus fantaisistes.

Certes, le championnat national, toutes divisions confondues, a repris ses droits début août dernier, mais les matches manquent, incontestablement, de cette pincée de sel qui donne toute sa saveur à la compétition, en l’occurrence cette passion débordante que mettent les supporters dans des virages hauts en couleurs, avec leurs chants, leurs banderoles, leurs fanions, leurs excès, leurs maladresses…

Ahmed, un irréductible du Raja de Casablanca, avait l’habitude d’aller au stade chaque week-end pour soutenir son club de coeur. Aujourd’hui, il est contraint de suivre les matchs devant le petit écran. Faut-il rappeler que toutes les rencontres se déroulent à huis clos depuis la mi-mars.

Le Rajaoui pur jus trouve le temps très long. Ces quelques mois passés sans stade lui semblent comme une éternité, partageant la peine et le deuil de tous les autres mordus du ballon rond partout dans le pays, qui n’ont plus que la nostalgie des bons moments pour noyer le chagrin.

“Je me souviens de ces jours où on se déplaçait par centaines, voire par milliers, derrière nos équipes. Je suis triste de ne plus pouvoir le faire à cause du coronavirus”, dit-il, la tête de quelqu’un qui s’attend à la fin des temps.

Sentiment partagé par Mohamed Abdennour, fervent supporter des frères-ennemis du Wydad Athletic Club. “Les émotions ne sont plus les mêmes, car soutenir son club au stade et en groupe n’a rien de comparable dans le monde. C’est terrible la solitude qu’on ressent au moment de regarder seul un match à la maison”.

Néanmoins, il ne se laisse pas aller à la déprime et cherche à témoigner son amour pour le Wydad par tous les moyens. “Les supporters de notre grand club seront toujours là pour le soutenir. Nous allons le supporter jusqu’à la fin de nos jours et dans n’importe quelle conjoncture”.

Personnalité respectée par les supporters, Chakir Benjelloun, fils du fondateur du club, a souligné que le Wydad, fidèle à ses valeurs spirituelles et son engagement sociétal, s’est joint, dès le début, aux efforts des autorités publiques pour enrayer la diffusion du virus, à travers des campagnes de sensibilisation et des collectes de contributions au profit du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Covid-19.

“Le Maroc connait actuellement une situation aussi particulière que délicate et nous sommes tous appelés à respecter les consignes des autorités compétentes pour le bien de tous”, a-t-il affirmé, quand bien même il espère retrouver l’atmosphère électrique des stades “le plus tôt possible”.

Aux yeux de Yassine, un fan des FAR de Rabat, “la santé des citoyens prime sur toute autre chose”. En compagnie d’autres groupes, les supporters des FAR ont signé un communiqué appelant à suspendre le championnat national de football en raison de la multiplication des contaminations des joueurs et des staffs de différents clubs.

“Il est vrai que notre équipe nous manque, et on ne peut plus l’encourager depuis les gradins, mais vu la situation actuelle, il est préférable de jouer sans spectateurs afin d’endiguer la propagation du virus”, admet l’inconditionnel de l’équipe militaire.

Le football national, à l’image de plusieurs autres domaines de la vie sociale, est sérieusement pénalisé par le nouveau coronavirus et risque d’en subir le coup pour longtemps, particulièrement avec l’absence prolongée des spectateurs qui doivent, sans nul doute, manquer aux joueurs, privés de leur principale source de motivation pour se surpasser et donner le meilleur d’eux-mêmes.

Lire Suivant

Lewandowski joueur UEFA de la saison