Accueil
Accueil

Match amical USA-Maroc à Cincinnati: un goût de revanche dans l’air

Par Omar ACHY

Washington – L’équipe nationale marocaine de football sera accueillie par les Etats-Unis le 1er juin à Cincinnati. Pour ce match amical dans le cadre des préparatifs des deux pays à la prochaine Coupe du Monde au Qatar, il y a comme un goût de revanche dans l’air. Lors des trois précédents duels, Team USA a subi la loi des Lions de l’Atlas.

Prévue à 19H30 (heure locale) au TQL Stadium, ville de l’Etat de l’Ohio dans le Midwest américain, la rencontre est attendue avec enthousiasme par les férus du soccer dans le pays de l’Oncle Sam. L’immense communauté marocaine établie aux Etats-Unis est particulièrement impatiente de voir à nouveau évoluer at-home les Lions de l’Atlas. Plus est, face à leur pays d’adoption.

Dès l’annonce de cette affiche, la diaspora marocaine des quatre coins de ce pays continent a fait montre d’une mobilisation des grands jours. Sur les réseaux sociaux, le mot d’ordre est donné: se procurer les tickets, organiser le déplacement, parfois de loin, et se donner rendez-vous le jour J dans les tribunes. Il s’agit de jouer à fond la partition, enflammer les gradins dans une ambiance purement marocaine, et porter les coéquipiers de Hakimi face à Pulisic et les siens.

La dernière rencontre entre les deux équipes date de 2006 à Nashville, dans l’État du Tennessee. La partie jouée aussi dans le cadre des préparatifs des deux équipes pour la Coupe du monde en Allemagne, s’est soldée par 1 but à 0 en faveur du onze national.

Même scénario pour les deux précédents matchs remportés par les Lions de l’Atlas, respectivement sur le score de 3-1 en 1992 à Rabat et 2-1 en 1999 à Marrakech. L’actuel entraîneur américain, Gregg Berhalter, était alors aligné à l’entrée de cette rencontre.

Pour la Team USA, le duel contre le Maroc, 24ème dans le rang mondial, se présente comme un “défi différent”, confie à la MAP le coach de 49 ans, qui a pris les rênes de l’équipe américaine en 2018 au terme d’une carrière accomplie comme joueur avec notamment deux apparitions au Mondial.

Il est devenu ensuite l’un des premiers Américains à commencer sa carrière de manager dans un club étranger, en Suède.

« Nous sommes ravis d’affronter un autre finaliste de la Coupe du monde et exposer notre équipe à un défi différent », a-t-il dit, évoquant “une phase critique » de préparation à quelques mois du rendez-vous planétaire.

Les coéquipiers du capitaine et attaquant de Chelsea, Christian Pulisic, auront à cœur de mettre fin à la série de déconvenues face au onze national.

Avec une moyenne d’âge de 24 ans, la sélection des Etats-Unis regorge de jeunes talents qui évoluent dans certains des grands championnats européens mais aussi dans une Ligue américaine (MLS) beaucoup plus compétitive désormais à la faveur notamment d’un énorme investissement dans la formation.

Des joueurs comme le milieu de terrain, Tyler Adams Weston McKennie ou encore le défenseur Walker Zimmerman constituent l’ossature d’une équipe qui a fait montre d’une grande maturité ces dernières années.

“Le Maroc sera le premier adversaire africain pour ce groupe de joueurs, nous sommes donc très impatients de relever le défi”, a souligné le coach américain qui ne tarit pas d’éloges à l’égard d’une équipe marocaine qui a été “exceptionnelle lors des éliminatoires de la Coupe du monde”.

Après le Maroc, les Stars and Stripes vont enchaîner un second match amical le 5 juin contre l’Uruguay. Ils tenteront ensuite de défendre leur titre de champion de la 1ère édition de la Ligue des Nations Concacaf, en accueillant le 10 juin la Grenade avant d’aller affronter le Salvador.

Absents du Mondial 2018 en Russie, les Américains se sont qualifiés dans la douleur au prochain Mondial, grâce à une troisième place, derrière le Canada et le Mexique, dans la zone Concacaf (Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes).

Il s’agit de leur 11ème Coupe du Monde. Leur meilleure prestation remonte à la première édition en 1930 où ils avaient atteint les demi-finales.

Au Qatar, les Américains sont logés dans le groupe B. Ils affrontent l’Angleterre, l’Iran et l’équipe qualifiée entre l’Écosse, l’Ukraine et le Pays de Galles.

Après un parcours sans faute lors des éliminatoires de la Coupe du Monde avec notamment 25 buts marqués et seulement trois concédés, le Maroc se trouve dans le groupe F de la Coupe du Monde. Il affrontera lors du premier tour la Belgique, la Croatie et le Canada.

Auparavant, deux rendez-vous sont au programme pour le compte des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2023. Le premier le 9 juin à Rabat face à l’Afrique du Sud, et le deuxième contre le Liberia, le lundi 13 juin à Casablanca.

Lire le précédent

Rallye raid AIM de voitures : Samira Bennani remporte la 1ère édition

Lire Suivant

Foot: Nasser Larguet nouveau DTN de l’Arabie Saoudite